Pour la 4e année consécutive, TAPAJ France organise sa JOURNÉE NATIONALE où structures porteuses, institutions, entreprises et l’ensemble des partenaires sont invités à se rassembler autour du projet. Retours d’expériences, actualités partenariales et nouvelles recherches universitaires transnationales…

Cette journée sera l’occasion de faire le point sur le développement de TAPAJ France et ses perspectives pour l’avenir. L’événement se déroulera le mardi 3 octobre 2017 en plein cœur de Paris.

Lire la suite »

Le 2 juin dernier, à la Maison de l’Europe de Paris, a eu lieu la 3e Journée Nationale TAPAJ et a réuni une centaine de personnes. La journée a été rythmée par diverses interventions autour des tapajeurs.

L’ouverture de cette journée a été faite par Jean-Michel DELILE, Vice-président de la Fédération Addiction suivi de Chloé MONS, Cheffe de projet de la lutte contre l’exclusion de la Mairie de Paris et enfin Danièle JOURDAIN-MENNINGER, Présidente de la MILDECA.

Cette dernière a notamment réaffirmé le soutien de la MILDECA au programme TAPAJ et à la création de TAPAJ France.

Lors de la première table ronde, la question de la jeunesse et de la précarité a été évoquée par Denis CLERC, Économiste, concernant les causes du chômage et de la précarité chez les jeunes avec des emplois sans qualification.

Puis Christophe BLANCHARD, Sociologue, a développé son propos sur les fragilités sociales existantes et le problème récurant de l’accueil des maîtres accompagnés de leurs chiens dans les centres .

Les nombreux thèmes qui ont été abordés tout au long de cette journée rendent compte de l’enjeu dans lequel TAPAJ se positionne, a la croisée des chemins et des institutions. Elisabeth JOHSTON, Déléguée générale FESU est revenu sur la question la prise en charge des jeunes en errance du point de vu de la sécurité urbaine.

Alexis GOURSOLAS, quant à lui, réaffirma le soutien de la FNARS à TAPAJ avec l’importance du volet lobbying Politique.

Nathalie LATOUR, Déléguée générale de la Fédération Addiction nous a éclairé sur la nécessité de penser la prise en charge globale des tapajeurs, ce qui fait de ce programme un montage partenariat unique au bénéfice des usagers.

Alexandra MENIS de la DGCS a fini avec l’annonce du déploiement du plan pauvreté permettant une garantie pour les jeunes. La DGCS qui soutient TAPAJ France sur le terrain ce qui consolide leur partenariat et renforce leur lien.

L’après midi :

La première table ronde, constituée d’éducateurs et responsables de chaque centre TAPAJ, a permis un retour d’expériences très nourrissant sur le quotidien des plateaux de travail dans les 10 villes que compte aujourd’hui TAPAJ. Différents thèmes ont été abordés : l’accès à l’insertion, les soins, la Réduction Des Risques, le modèle économique de TAPAJ, le lien CAARUD/Association intermédiaire avec de nouvelles expérimentations pour prévenir les ruptures de parcours.

La seconde table ronde était plus directement consacrée à la toute nouvelle association TAPAJ France avec : Jean-Hugues MORALES, Coordinateur TAPAJ France, Patricia COURSAULT, MILDECA, Marion BEN HAMMO, Fondation France et Patrice LAMBERT, Fondation Orange. Ce temps a permis de réaffirmer les partenariats existants, d’évoquer les directions prises pour les mois à venir et d’ébaucher les opportunités émergentes.

Le programme TAPAJ a été remarqué au niveau national mais également international. De nombreux partenaires étrangers se sont déplacés spécialement pour l’événement.

Une dernière table ronde leur était consacrée constituée de Serges BRUNEAU Spectre de Rue Québec, Emile ROUX, Société de développement social du Québec, Carlos RIBEIRO et Miguel LOURENCO, représentant le Portugal et Martine Baudin de Première ligne en Suisse.

Lire la suite »

Mis en place à Bordeaux depuis trois ans, le dispositif TAPAJ, qui permet de rémunérer des jeunes en errance par des contrats de travail à la journée, s’apprête à se structurer au niveau national. Le point sur cette nouvelle phase avec Jean-Hugues Morales et Agnès Creyemey, éducateurs de rue au sein du Comité Etude Information Drogue (CEID), qui pilote le projet sur Bordeaux.

Lire la suite »