LE PUNK

Le mouvement punk est un vaste sujet qui se trouve être délicat à décrire. Je vous en expliquerais les grandes lignes qui seront, je vous préviens, décrites subjectivement : d’autres pourraient avoir des points de vues différents.

punk


C’est un mouvement qui joue sur le sens aiguë de l’autodérision et dans un dessein anti-capitaliste.
Malgré un look extrême : crête dressée et colorée, jeans délavés et déchirés ou treillis militaires, paraboots ou rangers, tee-shirts à l’effigie de groupes ou affichant des slogans nihilistes ou provocateurs, il est créatif et très solidaire. Cette communauté marque et prône les alternatives / différences sociales et économiques : squatte, auto-gérance… Certains comme les punks à chiens ou les travellers vivent dans cette culture issue de l’autonomie créée par l’esprit originel qui cherche d’abord à vivre autrement et remet en question le mode de vie bourgeois traditionnel (ou le cliché du rêve américain classique) : récupération de nourriture, logement gratuit (squatte, caravane, camion, tente, sac de couchage dans la rue…), travailler le moins possible dans un consensus servant la lucrativité de l’Etat (saisonnier, faire la manche…).

Musicalement parlant tout le monde a entendu (parler de) certains groupes tels que les Sex Pistols, GG Allin, The Exploited, les Apaches, Nina Hagen, The Damned, The Clash, The Casualties, etc… Ce mouvement est le fruit du rejet du rock arrogant et prétentieux existant et de la mouvance hippy.
Dans la simplicité des mélodies, le punk invite n’importe qui à monter son propre groupe dans une cave ou un garage. Ces paroles ont pour sujet la politique et l’antisocial pour la plupart.

Je suis déjà allée dans beaucoup de concerts autant dans des squattes décrépis que dans de grandes salles française. Cela varie d’un groupe et d’un idéal à un autre. Certains festivals que j’ai fait regroupant sur une même scène pas mal de bandes, m’ont aidé et fait resserrer des liens émotifs envers ce mouvement et les personnes qui partagent ce mode de pensé avec le mien ainsi qu’un long moment de plaisir et de pogo (*Le pogo est un style de danse où la foule saute de façon désordonnée et en se bousculant. Le pogo (qui tire son nom du pogo stick) a été décrit comme la réponse punk au disco, qui a connu une popularité énorme à peu près à la même époque) passé avec le public.

Merci pour la lecture de mon article en espérant avoir vos opinions / réactions face à mon sujet.

Tapaj Bordeaux

Pas de commentaire

Les commentaires sont clos.